Témoignage de Denis T***, délégué syndical dans le Morbihan « J’ai très mal vécu cette période de remise en cause de la convention collective. J’avoue avoir eu du mal à suivre les péripéties de la dénonciation, de la négociation ensuite et de sa remise en cause par les autres syndicats enfin. Mais le plus difficile pour moi était d’expliquer au personnel de service pourquoi désormais son premier jour d’arrêt maladie ne lui serait pas payé et au nouveau surveillant pourquoi il devait, pour le même salaire, travailler davantage ou alors accepter que son contrat soit à temps partiel ! L’intendante de mon lycée n’était pas plus à l’aise que moi et je sais qu’elle a eu des réunions difficiles avec les gestionnaires de son Ogec qui ont surtout vu dans la disparition de la convention collective un moyen de faire des économies rapides et faciles sur la masse salariale. Je sais que nombreux sont les personnels des établissements à avoir traversé cette période avec un sentiment de fierté blessée voire de colère. »

  •  20 mai 2011

im1Dénonciation partielle unilatérale la convention collective des personnels de droit privé des établissements privés sous contrat par le collège employeur. L’annexe portant sur la nouvelle classification des salariés étant elle conservée.

« Bravo les patrons de l’Enseignement catho ! Doctrine sociale l’Eglise : eux pas connaître ou bien mal. »

  • 13 décembre 2012

Le Snec-CFTC et le Spelc signent un accord de substitution à la convention collective. La Fep-CFDT refuse de signer et rejoint la Fnec-fp, le Sneip-CGT et le Synep-CGC. Ces quatre syndicats notifient leur opposition à la mise en œuvre de la Convention Collective des établissements d’enseignement privé (CCEEP).

« Ils sont fous ! Chacun sait qu’une convention collective, même médiocre vaut toujours mieux que le code du travail ! Mais il est vrai qu’il faut trouver moyen de montrer qu’on existe … »

im2Les salariés découvrent à leurs dépens qu’ils relèvent maintenant du droit du travail qui est loin d’être aussi intéressant que la convention à laquelle les quatre syndicats se sont opposés.

« Je comprends le pata-quès à cette époque entre les anciens contrats de travail et les nouveaux : les embauchés de la rentrée 2013 n’ont pas le même temps de travail que leurs collègues, retour du jour de carence pour maladie… »

  • 11 janvier 2013

im3Échec en référé de la Fep-CFDT qui avait saisi la justice pour faire annuler la décision du 20 mai 2011.

 

« Concrètement cela veut dire qu’on est parti pour des mois et des mois de procédures judiciaires. »

  • 3 février 2015

Le Tribunal de Grande Instance de Paris annule la dénonciation du 20 mai 2011.

« Deux ans plus tard !!! Pendant ce temps les personnels trinquent avec des directions qui en profitent pour rabioter ou essaient de comprendre les consignes de la Fnogec … »

  • en mars 2013

La Fnogec publie des recommandations.

  • 10 février 2015

im4Le collège employeur fait appel de la décision du TGI. Cet appel est suspensif de la décision prise par le TGI le 3 février.

 

« Cela veut dire qu’on repart à zéro pour négocier une nouvelle convention collective au lieu d’avoir mis à profit ce temps pour améliorer le texte initial. »

 

4 Responses to Les malheurs d’une convention collective

  1. Matthieu dit :

    Quand je vois comment certains établissements nous traitent j’ai honte de dire que je travaille dans un collège privé. Quand mon fils m’a demandé: « Papa tu gagnes combien? » j’ai eu honte et j’ai menti. Ensuite j’en ai pleuré.
    Je pense qu’il était totalement inutile de lui dire qu’en plus je faisais partie de ces rares salariés qui n’ont pas de convention collective, il n’aurait pas compris. Mais pourquoi donc l’enseignement catholique n’a t-il aucun respect pour nous? Ou plutôt si, il en a, un jour par an: le jour des communautés éducatives.

  2. Elisa dit :

    Oui quand le jour des communautés éducative est mis en place !
    L’enseignement catholique dans sa communication (affiches, textes divers…)met la personne au centre du projet, la question se pose pour leurs personnels de droit privé, il les positionne où ? Certainement pas au centre pour tout ce qui concerne le volet social (convention collective, échelle des salaires, valorisation des compétences, bien être au travail des personnels et j’en passe beaucoup…)

  3. Elisa dit :

    « Nous arrivons à la fin du processus de mise en place du régime complémentaire santé pour la branche EEP…c’est parait-il notre nouvelle appellation. Depuis 2004 nous étions des PSAEE et maintenant des EEP, la dénomination change mais nous restons les mêmes avec nos joies et nos peines, quelles soient professionnelles ou personnelles.

  4. Convention.fr dit :

    Les conventions collectives sont toujours un avantage certain pour le salarié car le texte est appliqué uniquement s’il est plus favorable au salarié que le code du travail.