epis_2La réforme du collège a produit beaucoup d’agitation, mais on n’en entend plus parler. Ne revenons pas sur les sujets des langues ou de l’égalitarisme qui ont tant divisé ; parlons des EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires). Sur le papier et dans les intentions ce volet de la réforme peut apparaitre innovant et porteur. Mais qu’en est-il de sa mise en place ? Tous ont reconnu la nécessité d’un solide accompagnement en matière de formation. Pourtant, nous recevons des échos de collègues pour lesquels, à l’inverse du public semble-t-il, rien ne se passe.
Qu’en est-il pour vous ? Que pensez-vous de ce nouvel enseignement et de son articulation avec les enseignements communs ? Au regard du bilan pour le moins mitigé des accompagnements personnalisés, n’a-t-on pas des raisons d’être méfiants? Et qu’en sera-t-il des répartitions horaires l’an prochain : va-t-on vraiment choisir de s’impliquer dans les EPI ou bien constitueront-ils des heures « bouche trou » gérées pour le meilleur et le pire de l’autonomie par nos seules directions ? Car en l’absence de CA et bien souvent de conseil pédagogique dans le privé, quelles instances prendront les décisions concernant les EPI ?

 

One Response to Les EPI mûrissent-ils ?

  1. Marianne dit :

    Toujours étrange de voir un blog poser autant de questions.
    Si le public est parti à marche forcée dans cette réforme, l’approche du privé sera bien différente.
    Les financements risquent d’être insuffisants car la formation ne peut être programmée sur une unique année.
    Les AT Formiris planchent sur les besoins et ils sont nombreux.
    Une enquête est en ligne en Bretagne : enquête google
    Les actions se décantent petit à petit.